L’intérêt collectif

La Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) permet à des parties prenantes d’initier un projet novateur, qu’aucune d’entre elles ne peut réaliser seule. Chaque partie est ainsi collectivement intéressée, ce qui en fait une des singularités de la SCIC.

 

Dans la coopérative « Transport Challenger », les partie-prenantes sont rassemblées autour de quatre catégories de sociétaires. Chaque catégorie a ses propres intérêts à défendre au sein de la structure collective et économique.

 

Les intérêts à s’impliquer dans ce multi-sociétariat catégoriel sont diverses.

 

Catégorie des salariés : elle offre l’intérêt de la transparence et de la responsabilisation. Les salariés trouvent dans cette catégorie la capacité à exercer leur droit politique sur la structure : participation à la validation des orientations, tant morales que financières, désignation du gérant. Ils n’en restent pas moins soumis à un contrôle hiérarchique, mais ils sont en mesure de participer à la désignation de ce cadre hiérarchique. Cette modalité de gouvernance induit un rapport au travail différent.

 

Catégorie des Fondateurs, des anciens salariés, des militants et des personnalités significativement engagés dans l’Économie Sociale et Solidaire : les intérêts principaux sont ceux de la permanence éthique et du laboratoire social. Elle permet de garantir les principes éthiques, ainsi que la garantie d’une articulation entre un mouvement de pensée et un mouvement d’action, voulu dans le cadre de notre entreprise.

 

Catégorie des clients: elle permet l’inscription du bénéficiaire dans la qualité de service et celle du commerce équitable. Les clients trouvent un intérêt à s’investir dans cette catégorie, car elle offre une « traçabilité » du service, ainsi qu’une implication dans le processus économique de production. Par ailleurs, ils ont la possibilité d’investir et de s’investir dans un projet « socialement responsable », et d’utiliser un mode de transport fortement marqué au niveau de l’éthique.

 

Catégorie des partenaires techniques et financiers : elle assure un partenariat de compétences et celui d’un laboratoire technique. Les partenaires apportent une expertise, un soutien et un accompagnement concernant les modalités de mise en œuvre de l’activité, tant dans son volet social, qu’économique et technique.

Un pacte des coopérateurs viendra définir et garantir les principes éthiques et de fonctionnement de la coopérative.